Accueil > Prier > Fraternité Saint Benoît > Fraternité Saint Benoît

Prier / Fraternité Saint Benoît

La prière est une relation personnelle et vivante avec le Dieu vivant. C’est une nécessité de la vie chrétienne mais ce n’est pas simple...

Quelques indications sur différentes formes de prière, sur le site du diocèse de Paris : Comment prier ?

Une initiative originale donne naissance à la fraternité Saint Benoît

Le chant quotidien des Laudes (à 8h30) et des Vêpres (à 19h15) est aujourd’hui une "institution" dans la paroisse. Mais à l’origine, c’est un petit groupe de personnes qui a lancé cette prière et lui a donné sa régularité. Leur lien premier et principal est la prière et particulièrement la prière des Heures.

1. Qu’est-ce que la prière des Heures ?
" Prière publique de l’Eglise dans laquelle les fidèles (clercs, religieux et laïcs) exercent le sacerdoce royal des baptisés, selon la forme approuvée par l’Eglise " (Catéchisme de l’Eglise catholique). C’est, plus simplement, l’office divin de tous les monastères du monde chrétien, mais " destiné à devenir la prière de tout le Peuple de Dieu " et structuré selon les heures de la journée (d’où son nom) et selon le calendrier liturgique de l’année.

De plus en plus nombreux, depuis le dernier Concile, sont les laïcs qui, soit en groupe, soit individuellement, trouvent dans cette prière une expression privilégiée de leur dialogue avec Dieu. Le petit groupe à l’origine de la prière des Heures a grandi, il est aujourd’hui devenu La Fraternité Saint Benoît, géographiquement présente sur le territoire de notre Paroisse, et qui regroupe une vingtaine d’hommes et de femmes, " chercheurs de Dieu " qui se sont choisis comme guide spirituel Saint Benoît. C’est ainsi qu’ils se définissent comme une "Fraternité Séculière Bénédictine".

2. Les origines de la Fraternité Saint Benoît

  • Naissance de la Fraternité Saint Benoît Au début de cette Fraternité, quelques hommes et femmes soucieux de venir en aide à des enfants sous-alimentés d’Amérique latine. Avec l’aide du Curé de leur paroisse, Saint Antoine des Quinze-Vingts, ils ont souhaité réfléchir à cet engagement à la lumière de l’Evangile, ce qui les a conduits à considérer leur propre faim : une faim de Dieu.Les enfants qu’ils aidaient habitaient à Bogota un quartier appelé San Bruno ; c’est en souvenir d’eux qu’ils avaient choisi de placer leur Fraternité sous la protection de Saint Bruno. C’est sous ce titre qu’elle a vécu ses dix premières années en lien avec la communauté d’un Prieuré bénédictin de la région parisienne.

Aujourd’hui, leur désir de chercher Dieu selon la Règle de Saint Benoît, dont ils portent désormais le nom, a été reconnu par le Cardinal Jean-Marie Lustiger, Archevêque de Paris. La Fraternité Saint Benoît est dans L’Eglise, une association privée de fidèles de droit diocésain avec la personnalité juridique. Elle est gouvernée par ses propres responsables dans l’autonomie reconnue par le Droit général de L’Eglise. Ayant son siège dans le diocèse de Paris, la vie et l’apostolat de la Fraternité Saint Benoît sont sous la vigilance de l’Archevêque de Paris, Ordinaire du lieu.

  • Qu’est-ce qu’une Fraternité séculière bénédictine ? FRATERNITE parce qu’elle est caractérisée par un certain degré de :
    - prière commune,
    - enseignement commun,
    - partage de vie,
    - mise en commun matérielle.

Chaque membre de la Fraternité signe sur l’autel, au cours d’une Eucharistie, un engagement se référant aux valeurs essentiellement bénédictines : la stabilité, la conversion permanente et l’obéissance. Chacun, en devenant membre de cette Fraternité, promet à tous les autres, une assistance fraternelle et spirituelle pour leur vie de sanctification et de prière. En petit groupe, ou individuellement, la Fraternité s’efforce de se nourrir de la Parole de Dieu, méditée par le moyen de la " lectio divina ", également enseignée et recommandée par Saint Benoît à tous ses fils spirituels.

  • Cette Fraternité est Séculière C’est à dire formée de fidèles laïcs vivant leur vocation de chrétiens baptisés, présents dans le monde au travers de leur vie quotidienne, vie de famille ou de célibataire, sur leur lieu de travail et dans leurs engagements, notamment caritatifs ou ecclésiaux. u Cette Fraternité est Bénédictine Car elle se réfère à l’esprit de la Règle de Saint Benoît, tel qu’il est enseigné dans la tradition bénédictine aux chercheurs de Dieu qui se sont mis à sa suite et par les liens qu’elle a noués et qu’elle maintient avec différentes communautés bénédictines. L’appartenance à la Fraternité Saint Benoît est un soutien pour chacun de ses membres, afin de vivre pleinement sa vocation de chrétien dans le monde.

3. Qui est Saint Benoît ?
Noble italien, de la province de Nursie, il abandonne ses études de lettres à Rome pour se retirer dans la solitude.A la requête de moines n’ayant plus de Père Abbé, et après de nombreux refus, il accepte la charge de diriger le monastère. Après bien des vicissitudes, il fonde plusieurs maisons (dont les premières sont Subiaco et le Mont-Cassin et qui essaimeront très vite). Il a surtout rédigé une Règle monastique qui, en une centaine de pages, renferme des trésors de sagesse et d’équilibre et dénote une connaissance admirable de la psychologie humaine. Cette règle, après quinze siècles d’existence, est toujours appliquée dans tous les monastères bénédictins masculins et féminins du monde entier et organise encore la vie quotidienne, le travail et la prière de milliers de moines et de moniales. Considéré, à juste titre, comme le " père des moines d’Occident ", Benoît est à l’origine d’une vaste œuvre sociale et civilisatrice de l’Europe. Son rayonnement actuel s’étend dans le monde entier. Saint Benoît a été déclaré patron de l’Europe par le pape Pie XII en 1947.

4. La vie de la fraternité
- La Fraternité Saint Benoît se réunit tous les mardis à 20h45, à l’église côté rue Traversière pour le chant des Vêpres, un échange d’une heure environ sur différents sujets, ou une étude particulière avec un invité extérieur, puis se quitte vers 22h30 après le chant des Complies.
- Dans l’année, plusieurs " temps forts " sont organisés dans des monastères (chez les bénédictines de Valognes, près de Cherbourg ; chez les moines de Saint Benoît sur Loire, près d’Orléans…) et sont, à l’occasion d’une retraite spirituelle, un temps de respiration pour l’âme et de restauration des forces pour reprendre la route.
- Bien entendu, les rencontres amicales, week-end de détente en famille élargie font partie intégrante de la vie de la Fraternité.

En un bref résumé, " FAIRE SERIEUSEMENT DES CHOSES SERIEUSES SANS SE PRENDRE AU SERIEUX " est assez dans notre nature. D’ailleurs, ce serait une profonde erreur de nous prendre pour des " éteignoirs ". Il n’est pour se convaincre du contraire que de participer à l’une de nos soirées du mardi… Si le cœur vous en dit ? Ou si vous êtes amateurs de paix, de prière, ou simplement des " chercheurs " de Dieu, ou que vous souhaitiez nous voir vivre un soir, soyez les bienvenus !

N’hésitez pas à vous renseigner à la paroisse, ou à poser vos questions en venant tout simplement un mardi soir ou en écrivant aux adresses suivantes : dominique.gervat@free.fr



Agenda paroissial
A souligner cette semaine





Tous les articles de la rubrique