Le chrétien par son baptême,  est le visage du Christ-Jésus, notamment par sa parole et ses actions. Il est, lui aussi, par sa vocation de baptisé : « l’image du Dieu invisible » (1 col 15).

Il est un veilleur qui sait avec certitude, que le Christ-Jésus, le Messie reviendra. Le verra t-il de ses yeux de chair ?

Là n’est pas l’important, mais l’espérance qui demeure dans son cœur, et qui le fait vivre.

Et nous le savons,  « L’espérance ne déçois pas, puisque l’amour de Dieu a été répandu en nos cœurs par l’Esprit-Saint qui nous a été donné » (Rm 5,5).

Nous, ses élus, nous serons rassemblés, et nous serons pour l’éternité  » fondus  » en Dieu, en le contemplant ; là, sera enfin notre véritable bonheur ! Et c’est ce que nous devons désirer d’ores et déjà  le plus.

« Venez les bénis de mon Père, recevez en héritage le royaume promis, préparé pour vous depuis la fondation du monde  » (Mt 25,31). C’’est vraiment cette parole que nous devrions chacun entendre dire par Jésus lui même.

C’est la récompense que nous recevrons, pour avoir cru, espéré en Dieu et l’avoir servi en nos frères en humanité. Oui, telle est donc notre destinée !

Soyons donc en « tenue de disciple », c’est à dire, en tenue du serviteur, pour l’accueillir dès qu’il viendra, mais l’accueillir déjà et c’est toujours le moment !

Francisco  PETITE, diacre.

 

Feuille d’informations paroissiales du 13 au 21 novembre 2021